Comment motiver son enfant ? 1ère partie - Aid'Etudes
01.41.05.02.63
Home » Blog » Comment motiver son enfant ? 1ère partie

Comment motiver son enfant ? 1ère partie

Créer l’étincelle

Qu’il est difficile parfois de se motiver ! Le plus souvent, les adultes parviennent à y arriver ou au moins à se forcer.   Pour les enfants ou les adolescents c’est autre chose….parce que pour eux c’est l’instant présent qui compte… Il peut donc être très compliqué de motiver un enfant à faire ce qui nous estimons être bien pour lui.

Explorons ensemble les différentes méthodes pour aider nos enfants à devenir des adultes responsables et motivés dans leur vie future.

Commençons par le commencement…

  • Qu’est-ce que la motivation ?

La motivation, en psychologie,  c’est la “force qui nous pousse à agir et à penser d’une manière ou d’une autre (…) responsable du déclenchement, du maintien, de l’entretien ou de la cessation d’une conduite” (1).

Il existe de nombreuses théories pour catégoriser les différents types de motivation. Nous allons nous intéresser aujourd’hui à celle qui distingue la motivation intrinsèque (qui vient de l’intérieur, de nous)  de la motivation extrinsèque (qui vient de l’extérieur, des autres parents ou école par exemple). C’est celle que VOUS allez essayer d’apporter à votre enfant.

  • Les conclusions des recherches scientifiques

Ainsi, sur la base de recherches scientifiques, une méthode a été proposée pour aider parents, soignants et professeurs à motiver au mieux nos enfants dans n’importe quelle situation du quotidien et dès le plus jeune âge (2) :

  1. Suivez le mouvement

Dès bébé, un enfant entame l’exploration de son environnement. Il observe, il manipule et il définit ses préférences. Ainsi, dès ses débuts dans le monde, il est recommandé de suivre les explorations des enfants sans forcément intervenir. Laisser l’enfant se mouvoir et explorer par lui-même lui permettra au fur et à mesure de comprendre le monde qui l’entoure avec ses propres cartes et de stimuler ses capacités d’adaptation.

  1. Observez les goûts de vos enfants

A force de suivre l’exploration de nos petits, nous pourrons progressivement noter leurs intérêts et préférences. Ainsi, relever non seulement leur évolution, mais également la création et constitution de leurs goûts, nous permettra de mieux les comprendre et surtout d’encourager la construction de leur personnalité grandissante. Par ces observations et encouragements, l’enfant se sentira soutenu et compris, et apprendra à s’exprimer avec aisance et authenticité.

  1. Encouragez l’exploration

Dans la même dynamique, encourager l’enfant dans ses explorations, de manière quotidienne et positive, permet de développer sa confiance en lui et son aisance vis-à-vis du monde extérieur.  Encourager l’exploration permet aussi d’éviter que certaines peurs s’installent (voir le syndrome de la cabane ). Ainsi, l’enfant grandira confiant dans son exploration et sera plus ouvert aux expériences et au monde.

  1. Engagez l’interaction pendant l’apprentissage

Un apprentissage efficace est un apprentissage partagé. La meilleure manière de comprendre et retenir des concepts, c’est d’en parler. Les revisiter, les évaluer au travers de discussions permet de s’approprier des connaissances nouvelles. Ainsi, il est essentiel de parler avec nos enfants de ce qu’ils apprennent car c’est aussi l’interaction et l’échange qui créent l’apprentissage et la flexibilité cognitive.

  1. Défiez à juste dose

Les challenges, c’est positif, mais à juste dose !  En effet, la compétition et le jeu permettent de stimuler nos enfants et rendent l’apprentissage ludique, mais la difficulté doit être jaugée. Si une tâche est trop facile, l’enfant s’ennuie. Si une tâche est trop difficile, l’enfant perd toute motivation et se résigne. Il est donc important de proposer des défis en accord avec les capacités de l’enfant. Ainsi, il n’en sera que plus motivé d’apprendre et de s’améliorer davantage.

  1. Laissez-les faire

Quand il existe une marge de liberté dans la manière d’agencer ou de réaliser une tâche ou une activité, il est fortement conseillé de laisser l’espace à l’enfant de faire ses propres choix sans interférer. Le laisser trouver des solutions et des procédés par lui-même stimulera ses capacités d’adaptation et sa confiance en lui, et encouragera la formation de processus de pensée et de résolution de problèmes qui seront propres à l’enfant qui affirme ainsi sa personnalité et ses capacités quel que soit le domaine.

  1. Proposez des directions seulement quand c’est nécessaire

Sur le même principe que la démarche précédente, l’idée est de laisser à l’enfant la liberté de se construire par lui-même et pour lui-même. Quand un enfant se retrouve bloqué et manque de clefs pour résoudre un problème ou effectuer une tâche, il faut parfois l’aiguiller afin de lui fournir les outils nécessaires pour pallier ses difficultés. Ici, la subtilité est d’apprendre à jauger quand l’enfant a vraiment besoin d’aide et quand il peut réussir avec ses propres capacités. Ainsi, l’enfant apprendra davantage à résoudre des problèmes par lui-même et dans n’importe quelle situation.

  1. Félicitez le processus plutôt que la réussite

Tout parent est fier de voir son enfant réussir, mais qu’en est-il quand l’enfant échoue ? Si un point d’honneur est mis sur la réussite, l’échec est vécu d’autant plus violemment par l’enfant autant que par son parent. Il est donc conseillé d’encourager et d’applaudir l’effort plutôt que le résultat. Le travail et l’investissement de l’enfant doivent être mis en avant et applaudis. Ainsi, l’enfant comprendra la valeur de ses capacités et sa confiance en lui n’en sera que stimulée, réussite ou pas.

  1. Gardez le lien avec les ados

Durant l’adolescence, l’enfant teste les limites et est exposé à de nombreuses influences qui peuvent mener à l’exploration de conduites à risques. Ainsi, il est crucial de garder un contact soutenu et authentique avec ce dernier pour prévenir ce genre de phénomènes. Instaurer une bonne communication avec un adulte en devenir permet également de lui donner des bases rassurantes pour ses relations futures.

  • Et si vous avez du mal….  

Et si vous vous sentez toujours aussi démunis ou à bout, n’oubliez pas qu’une aide extérieure peut être la solution. Proposer à son enfant de se faire accompagner  par un coach scolaire permet souvent aux parents de lâcher prise, et aux enfants et aux adolescents de découvrir la fierté d’être autonome. Lâcher prise -sans lâcher son enfant- c’est aussi parfois le bon moyen de préserver, voire de sauver la relation.

Et pour les enfants qui refusent d’être accompagnés, le Neurofeedback dynamique est sans doute la solution la plus séduisante  : regarder un film tout en optimisant ses capacités cérébrales !

Dans la prochaine Newsletter  : Comment apprendre à nos enfants à se motiver eux-mêmes ?

(1) Céline DARNON (2021), « MOTIVATION (psychologie) », Encyclopædia Universalis. https://www.universalis.fr/encyclopedie/motivation-psychologie/

(2) The President & Fellows of Harvard College (2021), « How to Motivate Children: Scien-Based Approaches for Parents, Caregivers, and Teachers », Center on the Developing Child – Harvard University. https://developingchild.harvard.edu/resources/how-to-motivate-children-science-based-approaches-for-parents-caregivers-and-teachers/

Voir aussi

Deux solutions pour développer l’attention de vos enfants

Des facteurs divers et variés sont souvent cités pour expliquer les troubles de l’attention ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.